• zappinginfo

Bavure policière à Tanguiéta (Message de Détresse des Parents de Victimes) - AUDIO






Monsieur le président de l'ONG Bénin Diaspora Assistance je vous écris ce jour pour vous faire part d'une situation , d'une atteinte aux droits de l'Homme perpétrée par des éléments du commissariat de l'arrondissement de Tanguiéta en présence du commissaire Souleymane ASSOUMA le 8 Novembre 2020.


I- Exposé des faits.

Chaque année, courant Novembre dans le département de l’Atacora, commune de Tanguiéta, la communauté tankamba fait une cérémonie initiatique. (tiyougoubou)

Elle commence dans tous les villages sous l'emprise de Nanouwouro le chef féticheur de Namougou.

Dans la ville de Tanguiéta,elle commence au lieudit « Toné » un quartier périphérique de la ville de Tanguiéta sur la voie menant au Parc de la Pendjari et se terminée dans le village dit « Manougou », dans l’arrondissement de Cotiakou. La cérémonie se déroule de jour. L’étape de Toné est la phase préliminaire, celle de taquinerie entre membres de la communauté et des communauté sœurs.

Cette première étape de la cérémonie est précédée d’une période de privation, pour les candidats à l’initiation, de quelques types d’aliments consiste tel le vouandzou par exemple. Durant cette période de privation, les jeunes gens et filles surtout, taquinent les candidats en leur proposant ces mets qui leur sont interdits de consommation quitte à eux de résister à cette tentation s’ils tiennent à être initiés. Cette période passée, les candidats encadrés de leurs aînés déjà initiés, se mettent à moitié nu .Par contre, dès qu’ils identifient de loin les personnes de la communauté qui les avaient tentés durant leur période de privation, ils se cachent et les surprennent à leur passage. Ces personnes sont obligées de donner des pièces de monnaie ou de recevoir quelques coups de fouet sous le contrôle des aînés initiés qui sont là pour éviter les débordements. Ces personnes, au vu des aînés positionnés au bord de la route ont la possibilité de changer leur itinéraire et de rentrer tranquillement chez eux se elles ne sont pas d’humeur pour cette taquinerie.

Ce dimanche 08 novembre 2020, les candidats à l’initiation au nombre huit (08) encadrés par cinq (05) aînés initiés s’étaient positionnés tout au long de la grande route menant au parc. Ils s’agenouillaient devant tout passant pour quémander quelques pièces de monnaies. C’est ainsi que plusieurs passants dont les Rangers de African Parc dans leur véhicule, les militaires du camp militaire de Tanguiéta leur ont donné des pièces de monnaie. Dès que des femmes de la communauté passaient, ils se mettaient en embuscade et les surprenaient, certaines donnaient de l’argent d’autre préféraient les défier en course-poursuite. Tout se passait dans la convivialité sous l’œil de quelques curieux qui de loin observaient. La cérémonie était bien encadrée, il n’y avait pas un attroupement. Les aînés initiés encadreurs interdisaient aux curieux spectateurs de former des groupes où des personnes étaient trop rapprochées.

La cérémonie a commencé vers 9h et devrait prendre fin à 11h, les initiés devant prendre départ pour Manougou pour la seconde étape. Vers 10h 30, un véhicule banalisé s’est arrêté à quelques centaines de mètre du lieu où se trouvaient les candidats à l’initiation. Le commissaire Souleymane ASSOUMA de police habillé en tenue civile en est descendu. Les aînés initiés encadreur se sont rapprochés de lui mais ne comprenant pas très bien français, ils firent appel à un candidat à l’initiation du nom de YOKOSSI Dokotoro Florent titulaire d'une licence de géographie de l’université de Parakou. Sur instructions de ses aînés le jeune candidat à l’initiation s’est mis a expliqué au commissaire le rite qu’ils faisaient . Le commissaire semblait avoir compris. Alors YOKOSSI Dokotoro Florent fit appel à ses co-candidats et tous se mirent à genoux pour quémander quelques pièces de monnaies auprès du commissaire sur instruction de leurs aînés. Au lieu de pièce de monnaie, le commissaire sorti son pistolet et logea une balle dans la tête de YOKOSSI Dokotoro Florent. Surpris et pris de peur, candidats, initiés et curieux spectateurs, femmes et jeunes gens de la communauté qui observaient de loin, tous tentèrent alors de fuir. Le commissaire et deux autres policiers qui entre-temps étaient descendus du véhicule banalisé se sont mis à tirer touchant grièvement deux autres candidats


Les lieux s’étant vidés, la police a pris les trois blessés et deux candidats qui s’étaient plaqués au sol. Les blessés ont été conduits à l’hôpital Saint de Dieu de Tanguiéta où aussitôt,


YOKOSSI Dokotoro Florent a rendu l’âme des suites de la balle tirée dans sa tête par le commissaire. Les deux autres blessés gardés a l'hôpital pour les sont soins . Les deux candidats à l’initiation arrêtés ont été gardés à vue puis mis sous convocation et pourtant, ce sont des présumés braqueurs alors qu'ils ne le sont pas . Ils seront libérés sous convocation soixante-douze heures après

Convoqués pour être auditionnés, à la suite de cette bavure policière, les victimes ( blessés) ont été surpris de constater vendredi 13 Novembre 2020 que c'est le même commissaire Souleymane ASSOUMA qui s'apprêtait à les auditionner. Fort de ce que l'on ne peut être juge et partie et pour éviter de faire objet de PV tronqués, les personnes convoquées ont prétexté de raison sanitaires pour différer leur audition qui a été repoussée pour Mercredi 18 Novembre. Convocation qui n'a plus jamais eu lieu.

Aussi une plainte à été déposée par la famille au tribunal de Natitingou et plus tard une demande de restitution de corps aux parents. Et depuis silence radio*


Monsieur le Président de l'ONG Bénin Diaspora Assistance , il ressort de ces faits de multiples violations graves de droits de personne humaine


0 comments
dj510ee.png