• zappinginfo

Communiqué de presse. ORGANISATION POUR LA DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME ET DES PEUPLES (ODHP)


ORGANISATION POUR LA DEFENSE DES DROITS

DE L’HOMME ET DES PEUPLES (ODHP)

2005 / 0061 / DEP - ATL -LITT / SG / SAG – Assoc-JORB N°²4 du 15 février 2005

08 BP 1114 Cotonou (Rép. du Bénin)

Tél : (229) 21 03 23 98 /97 26 36 20 /97 68 49 31

Communiqué de presse

Le Quatrième (4ème) Congrès Ordinaire de l’Organisation pour la Défense des Droits de l’Homme et des Peuples se tiendra à Cotonou le 31 Octobre 2020, sous le Thème : « PLUS JAMAIS ÇA ! » Il est co-organisé avec la Diaspora béninoise.

Plus jamais ça ! L’humanité entière est vent debout partout contre les injustices sociales, les abus de toutes sortes pour dire : « Toute vie humaine compte ».

Mais chez nous, le mépris pour les droits humains entraîne des brimades et tracasseries diverses : les vexations contre la revendeuse des marchés; l’expropriation du paysan de ses terres sans juste et préalable dédommagement ; l’artisan et la bonne femme sont déguerpis, leurs outils de production saccagés sans compensation ; l’élève est brimé, et la moindre dénonciation d’abus peut valoir son exclusion.

Sur le plan de la participation à la gestion de la cité, le Béninois analphabète en langue française, imposée comme langue officielle, est exclu des droits du citoyen ; dans le même temps on lui dira qu’il n’est pas censé ignoré la loi et le juger dans une langue officielle qu’il ne comprend pas.

Les libertés collectives, presse, expression, association, réunion, manifestation sont entravées par des lois scélérates. Cheminer à deux dans la rue peut valoir l’accusation d’attroupement non armé sur la base du code pénal ; au nom de la loi sur le numérique, la libre opinion est étouffée et passible d’emprisonnement ; des journaux sont arbitrairement interdits avec la couverture d’une justice aux ordres.



Le pire dans tout cela, c’est la prime donnée à l’impunité par la décoration de tortionnaires ou leur présentation comme modèle pendant qu’on oublie royalement les torturés et les martyrs. Alors, dans ce contexte, se forment et se renouvèlent les pouvoirs autocratiques dictatoriaux. D’où à la suite des assassinats sous l’autocrate Kérékou : Parfait Atchaka (1985), Luc Togbadja (1989), on en a connu sous le Renouveau démocratique : Sègla Kpomassi (1990), Orou Géa Sianin (1992), Dangnivo (2010), etc; et aujourd’hui sous Talon avec les états de siège suivis de crimes de sang contre les populations comme à Kilibo, Tchaourou, Savè en 2019 et 2020 ; ou à Kandi et Cotonou, les 1er et 2 Mai 2019 avec de nombreuses pertes en vies humaines : Dame Prudence Amoussou, Kandissounon Djayane, etc. Ainsi, il y a trop de crimes politiques et de sang, trop de torture, d’escadrons de la mort, d’exécutons extrajudiciaires, de tentatives d’assassinat d’opposants, d’exilés politiques, aujourd’hui encore sous le pouvoir de Talon. Trop de violations des droits humains et c’est ce qui justifie la nécessité d’en finir avec l’impunité sous toutes ses formes et avec toutes les conséquences pour les fautifs et pour les victimes.

C’est à cette œuvre de salubrité publique humaniste que s’attèlent l’ODHP et ses militants et sympathisants avec le concours des démocrates et patriotes du Bénin et de par le monde. C’est pourquoi, à l’occasion de son 4ème congrès, L’ODHP invite le peuple et la jeunesse, toutes les bonnes volontés à la soutenir afin qu’à la suite du congrès, les pressions des luttes des défenseurs des droits humains, du peuple, des démocrates du Bénin et du monde, LE RESPECT DES DROITS HUMAINS ET DES PEUPLES AVEC UNE JUSTICE INDEPENDANTE ET EQUITABLE deviennent une réalité palpable dans notre pays.

Trois sites hébergent cette activité : Chant d’oiseau à Cotonou ; Salle de la Mairie à Lokossa ; Centre Don BOSCO à Parakou.

Vous pouvez soutenir le congrès en envoyant vos dons par Mobile Money aux N° suivants : (229) 61610540 ; (229) 98938989.

Cotonou, le 22 Octobre 2020

Pour le BEN/ODHP

Le Président

Me. Aboubakar BAPARAPE

0 comments
dj510ee.png