• zappinginfo

Déclaration du Président Nicéphore Dieudonné SOGLO ce 13 Janvier 2022

‘’Aucune force au monde, aucune souffrance, aucune division, ne peut plus arrêter le réveil des peuples noirs opprimés dans le monde’’.

Cotonou, le 13 janvier 2022



Béninoises, Béninois, Chers Compatriotes.

Nous allons ensemble aujourd’hui, faire le tour de l’histoire du monde. Et, poursuivre résolument notre pèlerinage vers la Terre Promise, comme l’avait prédit le Révérend Pasteur Martin Luther King.

Dans notre monde de géant, la taille et le nombre comptent (Voir au Bénin, les sages conseils du roi Guézo ‘’La jarre trouée’’ et ceux du Président Apithy ‘’Face aux impasses’’). Il nous faut, pour cela, regrouper nos forces autour de quelques grands pôles de notre époque. Et, nous inspirer des grands empires qui ont succédé à l’empire des pharaons d’Egypte. Mais nous devons d’abord, faire le ménage chez nous et rappeler quelques vérités simples, à partir de faits historiques, précis, vérifiables, et indiscutables.

  • L’homme de tout temps, s’est toujours posé des questions existentielles, dans le monde entier : 1-Qui suis-je ? 2-Où vais-je ?

  • Les réponses se trouvent dans toutes les mythologies, dans toutes les religions. Et l’on peut utiliser ces dernières pour faire le bien ou le mal, comme Jésus-Christ chez les chrétiens.

  • L’homme est venu au monde en Afrique Noire. Les premières civilisations sont nègres. (Voir Cheick Anta Diop : Nations Nègres et Culture etc). Les autres continents sont venus s’abreuver à cette source. (Voir André Bonnard : De l’Iliade au Parthénon).

Pour se défendre ou dominer, l’homme a, selon les époques, utilisé des armes blanches, des armes à feu, ou des armes atomiques.

Aimé Césaire, mon maître à penser, déclarait dans un livre anthologie : ‘’Le Discours sur le Colonialisme’’ (petit mais dense), citation ‘’L’Europe est comptable devant la communauté humaine du plus haut tas de cadavres de l’histoire’’ fin de citation.


Avec les armes à feu, dont elle avait alors le monopole, l’Europe a ravagé le reste du monde : toute l’Amérique, l’Amérique du Nord en particulier, d’où elle nous a légué en héritage une épopée, les westerns (c’est-à-dire, l’extermination des Indiens).

En 1454, le Pape Nicolas V autorise le roi du Portugal à pratiquer la traite des esclaves noirs entre l’Afrique et le Portugal.

En 1493, le Pape Borgia, l’un des plus grands criminels de l’histoire, qui a inspiré Machiavel (Voir Jean-Jacques Chevalier Les grandes œuvres politiques de Machiavel à nos jours, pp. 7 à 37 éd. Armand Colin 1966) a partagé le reste du monde entre l’Espagne et le Portugal. A la grande fureur des autres prédateurs d’Europe.

En 1537, devant les véhémentes protestations d’un prêtre dominicain Las Casas, (Voir Las Casas et la défense des Indiens par les professeurs de la Sorbonne Marcel Bataillon et André Saint Lu, p. 238), le Pape Jules III et la reine Isabelle de Castille (voir p. 238) ont alors condamné l’extermination des Indiens et reconnu leur pleine humanité surtout après La Controverse de Valladolid.

Pour remédier à cette extermination, Las Casas a ouvert la voie (voir pp. 108 et 109 du même livre) à l’abominable traite négrière : l’esclavage des noirs, codifié en mars 1685 par Louis XIV, un roi orgueilleux et autoritaire :

  • Intolérant : révocation de L’Edit de Nantes le 18 octobre 1685.

  • Rancunier : l’orgueilleuse noblesse est humiliée et réduite à la mendicité (‘’Les nourris du Roi’’ sont 7.000 à 8.000 à Versailles).

  • Cruel : Le Code Noir (mars 1685, est le texte juridique le plus monstrueux des temps modernes (voir Louis Sala-Molins, éd. Puf 1987 et c’est important aussi, Isaac et Alba : Histoire de 3ème, pp. 284 à 288) et la vaine supplique de Vauban. Car, ‘’tel est mon bon plaisir’’ était la devise de ce roi.

Louis XIV, s’inscrit dans la longue liste des tyrans de l’histoire. Il est à la base de l’apartheid en Afrique du Sud en chassant de la Hollande, par ses guerres, des protestants qui ont mis le cap sur l’Afrique du Sud. Et après son fils Louis XV, la France connaitra un séisme, la révolution de 1789.

Je pense chez nous à :

  1. Mathieu Kérékou avec des cadres corrompus, qu’il méprisait et traitait d’intellectuels tarés, usés et fatigués ; et surtout, au sinistre marabout Cissé promu ministre d’état, et qui disait ‘’qu’il tenait Kérékou par les couilles’’ (voir Déclaration sur l’honneur de Barnabé Bidouzo, ministre des finances de Kérékou I et, La Gazette du Golfe du jeudi 27 avril 2000). Quelle déchéance !

  2. Yayi Boni a utilisé Talon, qui a financé sa campagne électorale, après la plus vaste escroquerie financière de notre histoire, qui a ruiné le pays, avec 211 milliards 500 millions de francs CFA. (Voir l’accablant Rapport du FMI sur le dossier ICC Services, pp. 1, 2, 6, 7 et 11). Sans oublier le mémoire du bouc émissaire, Armand Zinzindohoué, ancien ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, que Yayi Boni, a cyniquement livré en pâture à l’opinion publique.

  3. Talon enfin, qui poursuit leur héritage la même brutalité et pour les mêmes raisons. Pour combien de temps ? Surtout quand on pense aux destins des Mobutu, Tshombé, Bongo, Ben Ali etc dont on connait la fin lamentable.

J’ai, en ma qualité d’Administrateur, représenté certains de ces États à la Banque Mondiale, de 1978 à 1986.

Les recommandations de la Banque Mondiale, dans le cadre du mécanisme des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE) sont très claires et pertinentes :

  1. Kérékou, malgré l’activisme des requins, de l’AIC (Association Interprofessionnelle du Coton) les a strictement respectées.

  2. Mais Yayi Boni a conduit, une fois encore, à la création de la SODECO avec les 10 usines de Coton de la SONAPRA. Il les a ‘’prêtées’’ à Talon qui a financé sa campagne électorale. (Voir Boni Yayi ‘’L’intrus qui connaissait la maison’’, Préface d’Albert Tévoèdjrè de Edouard Loko).

Or Talon est un homme d’affaires de la trempe de Bolloré en France ou de Trump aux USA. Il ne fait pas dans la dentelle.

C’est connu que Talon a planifié, le mercredi 17 octobre 2012, à l’hôtel ‘’Château du Lac’’ à Bruxelles, où il avait clandestinement suivi la délégation présidentielle, de se venger et récupérer les dix usines de la SONAPRA dont, croyait-il, le Président Yayi Boni lui avait fait cadeau, au lendemain de sa victoire. Le même Yayi n’avait-il pas transformé le Stade de Kouhounou offert par la Chine au Bénin, en Stade Mathieu Kérékou ? Stade Béhanzin, n’aurait-il pas été plus approprié ? Ce héros national, avait, pendant près de cinq ans, mené une lutte farouche acharnée contre des racistes, des barbares, des sanguinaires, (comme De Gaulle en juin 1940 contre la barbarie nazie), avant d’être déporté à la Martinique, puis à Blida en Algérie où il mourra à en 1906.

Il ne faudrait pas oublier la révolte des Hollis dès 1914, dans les marécages et forêts jouxtant le Nigéria, puis en février et novembre 1916. Leur roi sera déporté à son tour à Port-Etienne (Mauritanie) où il mourra. Ce sera en fin, entre juillet 1918 et février 1919, le tour du roi des Sahoués entre le lac Ahémé et le lac Toho. Entre temps, au début de 1916, les Sombas de l’Atacora s’étaient révoltés sous la direction de Kaba ; et en octobre 1916, c’étaient le tour des Baribas, sous la direction du roi de Nikki, et son chef de guerre, Bio Gerra qui sera tué en 1917. Le Bénin est une poudrière. Des statuts et des stades doivent honorer tous ces héros.

Le juge Angelo Houssou nous a décrit en détail les intrigues de l’affaire de tentative d’empoisonnement entre Talon lui-même, la nièce du Président Yayi Boni, Zouberath Kora, le docteur Cissé, l’ancien ministre Soumanou Moudjaidou. (Voir Je ne suis pas un héros : Affaires Talon, éd. AFRIDIC-CDA Chronopolis, pp. 45 à 48). Le livre est actuellement introuvable en librairie.

Mais Talon est violent (Lénine reprochait cela à Staline). Il aime provoquer et humilier ses adversaires. C’est dommage !

A défaut de réaliser ses rêves d’enfance en devenant pilote, Talon a trouvé sa voie dans la route et le bâtiment. Il a su utiliser le savoir-faire de Tonato, à qui j’avais demandé de donner un coup de jeune à la piste d’aviation et au salon d’honneur avant le sommet de la francophonie à Cotonou. Je n’ai pu le recruter, malgré son talent dans mon gouvernement. Il est de Grand-Popo, où j’avais déjà, les pépites Robert Dossou et Aurelien Houessou. Et il fallait donner leur chance aux autres régions du pays.


Depuis, le sang des innocentes victimes, ne cesse de couler. Les prisons sont pleines à craquer, et les exilés sont légion à goûter les délices de l’exil. Tel mon fils Léhady, après une grotesque condamnation de dix ans d’emprisonnement, pour … ‘’abus de pouvoir’’. il a fallu pas moins de quatre audits, avec le renfort de la société Deloitte (familier au ministre Wadagni) venue spécialement de France, pour prouver la vacuité de leur accusation.

Les contrôles périodiques sont nécessaires au bon fonctionnement de tout organisme. Les voitures vont au garage tous les mois, et quand elles sont trop vieilles, elles finissent dans les poubelles que sont les colonies comme véhicules d’occasion ; puis à la casse et à la retraite comme pour tout bon outil de travail. C’est le sort de tous les déchets des pays riches colonisateurs, déchets de toutes natures : ménagères ou nucléaires.

Les matières premières sont pour les pays riches colonisateurs, les ordures pour les pays pauvres colonisés. La drogue et la prostitution ont leur propre circuit. Les bourses régentent toutes ces activités ; et l’argent sale des grandes fortunes du monde se cachent dans les paradis fiscaux.

Pour finir, mon second fils Ganiou, a miraculeusement échappé à une tentative d’assassinat, comme son père, lors de ‘’l’Opération Tournesol’’, à la veille du sommet de la Francophonie à Cotonou. Il fallait, après cet échec, dont on connait l’instigateur, passer par l’intérieur, la famille ou les proches, pour éliminer la descendance du couple présidentiel Soglo. ‘’Illé okuwa’’, ‘’la mort se trouve à domicile’’ dit un proverbe yoruba. Et tout cela, avec l’aide d’intellectuels tarés, usés et fatigués, de professeurs d’université, d’avocats, de cadres véreux et corrompus. Mais Dieu est vérité et justice et son heure est toujours la meilleure.

Bonne et Heureuse année 2022.

Je vous remercie.

Nicéphore D. SOGLO

Ancien Président de la République

Ancien Maire de la ville de Cotonou

Vice-Président du Forum des Anciens Chefs d’Etats et de Gouvernements d’Afrique,

Créé en 2006 à Maputo sous le haut patronage de Nelson MANDELA

Ps : De Gaulle est né dans une famille de handicapés mentaux. Sa fille Anne était trisomique (voir Christine Clerc ‘’Tout est fichu !, Les coups de blues du Général’’. L’auteur est l’une des premières lauréates du prestigieux prix Albert Londres, éd. Albin Michel, 2014).

Liste, à ma connaissance, des principales religions :

  1. Le : vodoun, orisha, etc… relique de la religion des pharaons noirs d’Egypte.

  2. Conficius : en Chine (voir Claude Roy, ‘’Clefs pour la Chine’’ éd. Gallimard 1953).

  3. Boudha en Inde.

  4. Le Shinto : au Japon, d’où je reviens chaque fois avec des amulettes en soie (voir tribulations de Saint François-Xavier).

  5. Le Judaïsme : en Israël avec la sainte bible.

  6. Le Christianisme et le protestantisme : en Europe (voir la Sainte Bible : la Bible de Jérusalem Les éd. Du Cerf 2005).

  7. L’Islam : en Arabie avec le Coran.

Certaines de ces religions ont beaucoup de sang sur les mains.

0 comments
dj510ee.png